Loading...
L’aventure 2018-04-29T16:28:18+00:00

PRENONS UN CITOYEN QUI RÊVE D’UNE PLANÈTE PROPRE, ET QUI AIME VOYAGER.

  • Peut-il voyager plus efficacement, mais tout aussi proprement qu’à pied, à cheval ou à vélo?
  • Si ses amis sont répartis tout autour de la France, à 100km les uns des autres, peut-il leur rendre visite sans consommer un seul atome de carbone?
Aujourd'hui l'état de l'art est capable de procurer des solutions.
Pour le moment, elles sont expérimentales.
Tout commence toujours par l'expérimentation.

Notre engagement: l’expérimentation grandeur nature pour une cause grandeur Nature: la Terre que nous voulons laisser à nos enfants.
Envoyons notre citoyen « au charbon » mais sans carbone!

INNOVA VIS c’est une aventure « zéro impact » qui va permettre de convaincre le grand public que nous avons les moyens d’agir aujourd’hui pour l’humanité de demain.

Voyager de manière 100% autonome et écologique, en utilisant des planeurs propulsés par l’énergie du vent et l’énergie éolienne récoltées sur place.

Un planeur est un aéronef sans moteur capable de se déplacer sur de très grandes distances uniquement en utilisant l’énergie du vent (les ascendances).

Par une bonne journée météo, un planeur classique peut parcourir plusieurs centaines de kilomètres d’une seule traite.

En revanche, un planeur pur, c’est à dire sans moteur, est incapable de décoller tout seul.

Partons d’un modèle de planeur classique, sur lequel nous installons un moteur électrique rétractable pour lui permettre de décoller tout seul, et des panneaux solaires pour recharger les batteries. Tous ces éléments sont disponibles dans le commerce.

De cette manière:

  • Le vent est notre énergie principale pour voler sur de longues distances

  • L’énergie photovoltaïque nous permet de décoller, ou de pallier un manque de vent

  • 10 heures de soleil moyen offrent facilement 1 à 2 décollages chaque jour

  • C’est la combinaison des 2 énergies, éolienne et photovoltaïque, qui rend le défi réalisable

L’Europe ne manque pas d’aérodromes, mais un planeur classique est aussi capable de se poser dans des champs ou des prairies.

En n’utilisant que des technologies existantes, nous inventons une nouvelle manière de voyager qui nous débarrasse de toute contrainte logistique, nous permet de parcourir de grandes distances et d’aller partout, pour un bilan CO2 équivalent à celui d’un vélo électrique.

I- VOYAGER

Le premier voyage envisagé est un tour de France « zéro émission » en n’utilisant que des énergies renouvelables, ce qui n’a jamais été fait. Il s’agit là d’une première.

Nous tablons sur un minimum de 100km par jour en moyenne (à vol d’oiseau), ce qui est difficilement réalisable à pied, à vélo ou à cheval.

II- PARTICIPER À DES PROGRAMMES SCIENTIFIQUES

L’atmosphère est un des éléments les plus difficiles à connaître et à étudier, et pourtant au cœur de la problématique du réchauffement climatique. Or nous allons nous promener en permanence dans les couches basses et moyennes de l’atmosphère, avec un engin qui ne génère aucune pollution. C’est donc une plate-forme parfaite pour récolter des données.

Des partenariats avec divers laboratoires sont en cours d’étude.

III- COMMUNIQUER, ÉDUQUER

Les vols et les voyages seront médiatisés, mais également utilisés à des fins éducatives. Les planeurs voyageront à peu près 100 jours par an.

Le reste du temps, nous organiserons des journées d’information pédagogiques autour des énergies renouvelables lors desquelles les planeurs seront à disposition du public et des écoles.

Cette aventure est portée par Jean-Baptiste Loiselet qui – bien qu’ingénieur de formation – a toujours préféré le grand air aux bureaux. Passionné de voyages, il passe son temps à parcourir le monde. L’Atlantique Nord en goélette, les îles Kerguelen en mission scientifique, l’Antarctique à bord d’un voilier de 12m, et les mers sillonnées en pilotant des robots sous-marins pour gagner sa vie.

Céline
Céline
Sa spécialité: le management et la communication en entreprise.
Lorsqu’il s’agit de faire avancer un projet, on peut lui faire confiance!

Benjamin
Benjamin
Se qualifie lui même d’aventurier intrépide et inégalable. Toujours partant pour lancer des projets fous, on retiendra surtout sa bonne humeur et son sens de l’humour.

Fanny
Fanny
Marin redoutable, elle a dirigé l’aventure précédente: en voilier en Antarctique.

Max
Max
Compagnon de voyage, il a aussi fait partie de l’expédition précédente en Antarctique.

Le projet est parrainé par:

Jean-Louis Etienne
Jean-Louis EtienneExplorateur
La Guilde Européenne du Raid
La Guilde Européenne du RaidONG au service de l'aventure et de la solidarité
Des ailes pour la science
Des ailes pour la sciencescientifiques autour du monde